Tshisekedi sur la coalition FCC-CACH : “Elle est viable, même si en politique, les alliances se font et se défont au gré des conjonctures”

Partagez

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a, lors de son séjour à Paris en France, accordé des interviews à quelques médias de la place dont le quotidien français Libération, mercredi 13 novembre dernier.

Répondant à une question sur la coalition au pouvoir FCC-CACH, le chef de l’État s’est voulu rassurant en indiquant qu’elle viable, mais tout en précisant que les alliances peuvent se défaire en tenant compte des conjonctures.

“Elle est viable, même si en politique, les alliances se font et se défont au gré des conjonctures. Après, il faut se rappeler que le Congo, c’est 60 ans d’indépendance sans jamais aucune alternance pacifique. C’est la première fois que ça arrive, on n’a aucune référence sur laquelle s’appuyer. Il y a une équipe qui sort, qui dirigeait le pays depuis près de 20 ans. Ces gens-là ont pris des habitudes, gardent des réflexes”, a-t-il dit.

Cependant, Félix Tshisekedi a souligné le fait que dans le camp de l’ex président Kabila et son propre camp, il y a des personnes qui n’arrivent pas encore à intérioriser l’alternance.

“Dans le camp Kabila, certains n’acceptent toujours pas d’avoir perdu leurs privilèges. Et dans notre propre camp, certains n’acceptent pas de se coaliser avec ceux qui étaient hier encore nos bourreaux. Il y a quelques mois, ces gens-là étaient nos adversaires, on ne va pas soudainement se faire des bisous sur la bouche ! On nous avait annoncé un bain de sang pour ces élections, il n’a pas eu lieu. On affirmait que Kabila ferait passer son dauphin de force et ce ne fut pas le cas”, renchérit le chef de l’État.

Le président de la République Démocratique du Congo affirme par ailleurs que d’ici quelques années, l’alternance sera une routine au pays.

“Laissez-nous le temps et vous verrez dans 5 ans, dans 10 ans, l’alternance politique au Congo, ce sera une routine”, conclut Félix Tshisekedi.

Il sied de rappeler qu’après Paris, le président Tshisekedi accompagné de la première Dame Denise Nyakeru, a pris ce jeudi 14 novembre 2019 la direction de Berlin, capitale de l’Allemagne.

Winnie Imana

Articles similaires