RDC : “Nous ne voulons pas rester ici. Mais, nous ne voulons pas partir et laisser les congolais dans cet état” (Chef de la MONUSCO)

Partagez

Dans un entretien accordé à Actu-30.info lundi 2 décembre 2019, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC, Leila Zerrougui, a condamné la diffusion sur le réseaux sociaux des images qui accusent les casques bleus de travailler en conivence avec les ADF.

Pour elle, l’objectif de la diffusion de ces images est de déstabiliser le travail de la mission onusienne en RDC.

“Lorsqu’on veut la paix même si quelqu’un a des défauts, on essaie de les corriger. Voilà, on dit madame, j’ai ça et je prend des mesures, on nous ramène des photos de 2006, 2007 qui on été enquêtées à l’époque. Si les gens ont été sanctionnés, si ce n’est pas vrai, on dira que ce n’est pas vrai. Aujourd’hui, on nous sort ces photos. C’est quoi l’objectif? Est-ce que l’objectif est constructif où on veut l’amélioration de la riposte, où on améliore les capacités ? Est-ce normal que les tanzaniens, le malawites qui ont perdu des hommes, qu’on les accusent aujourd’hui de coopérer avec les ADF alors qu’ils ont tué leurs hommes ?”, s’est-elle interrogé.

À en croire, Leila Zerrougui, il serait préférable que ces images soient étudiées pour vérifier leur authenticité.

“Nous, ce qu’on essaie de dire, lorsque quelque chose sort, vérifiez d’abord d’où ça vient puis on fait des investigations interne et externe. On identifie si ce sont des photos nouvelles ou anciennes ou elles sont sorties de leur contexte”, a-t-elle dit.

Pour la cheffe de la Monusco, la mission onusienne a mandat de proteger les civils et travailler à côté de FARDC.

“Nous sommes là pour la protection des civils. Nous sommes là pour renforcer les capacités du gouvernement et des forces congolaises. Nous ne sommes pas une force d’occupation, nous ne faisons pas des choses à la place des congolais. Nous voulons que les forces congolaises soient indépendantes et autonomes. Nous ne voulons pas rester ici, j’ai déjà fermé mes bureaux. Mais, nous ne voulons pas partir et laisser les congolais dans cet état. Nous ne voulons pas que les élections qui ont lieu en 2018, qui ont permis une alternance pacifique avec tous ce qu’on peut lui reprocher. Vous avez aujourd’hui un ancien président et le nouveau qui se serrent la main. Il ya Bemba, Katumbi , Fayulu, qui se parlent comme des opposants. Nous voulons que le climat continue jusqu’à d’autres élections mais il y’a des gens qui veulent que la guerre reprennent”, a souligné Leila Zerrougui.

Elle a par ailleurs fustigé la mort du militaire congolais et son épouse battus à mort par la population à Beni, dans le Nord-Kivu, sous prétexte qu’il était de mèche avec les ADF.

Jael Moloway

Articles similaires