RDC/Lois Minaku-Sakata : Selon Katumbi, “seule une soif insatiable de pouvoir pour le pouvoir peut justifier cette initiative”

Dans sa communication faite ce lundi, en marge du 60e anniversaire de la RDC célébrée le 30 juin de chaque année, Moïse Katumbi déclare que “l’élan du développement du pays s’est complètement estompé depuis des lustres en raison de l’immobilisme des dirigeants congolais”

Il dénonce la mauvaise politique des autorités congolaises qui privilégient leurs intérêts et ceux de leurs partis politiques plutôt que leurs intérêts de la population.

“Nous stigmatisons l’égoïsme et la médiocrité d’une certaine classe politique qui ne se préoccupe pas de la misère du peuple mais qui ocuvre constamment à confisquer les richesses collectives et à privatiser la gestion du pays à son profit. L’appartenance à certains partis politiques et le degré de soumission partisane priment sur l’expertise, l’expérience et la compétence. Il est temps de mettre fin à cette mauvaise politique, destructive, qui a plongé l’administration publique, les entreprises du portefeuille, les régies financières et les services ainsi que les établissements publics en faillite”, indique Moïse Katumbi.

Le Président d’Ensemble pour la République souligne en même temps que les propositions des lois initiées par les députés FCC, Minaku et Sakata, sur la réforme de l’appareil judiciaire, fait preuve d’égoïsme politique.

“Et c’est dans ce tableau sombre et préoccupant qu’une des familles politiques au pouvoir prend subitement des initiatives législatives provocatrices pour défier notre peuple. Seule une soif insatiable de pouvoir pour le pouvoir peut justifier une telle attitude”, renchérit-il.

Il salue la courage du peuple congolais qui s’est exprimé contre ces propositions des lois et l’appelle à se tenir prêt pour répondre au mot d’ordre de mobilisation générale si ces lois ne sont pas retirées.

Corneille Lubaki

Articles similaires