RDC : Le PNMLS appelle à la mobilisation pour le test du VIH afin d’en finir avec le SIDA d’ici 2030

Partagez

Le Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS ) en collaboration avec ses partenaires a organisé une journée porte ouverte à Kinshasa, à l’occasion de la 31è édition de la journée mondiale de lutte contre le Sida célébrée ce lundi 2 décembre 2019, sous le thème national “Ma communauté fait la différence”.

Présent à ces assises, le vice-ministre de la santé a indiqué que le gouvernement congolais s’est engagé dans la riposte contre le Sida qui bénéficie actuellement de 4% du budget.

Pour le secrétaire exécutif national du PNMLS, le professeur docteur Liévin Kapend Kalala, en 2030, cette maladie ne doit plus être question de santé publique.

“Nos engagements par rapport à la feuille de route qui a été élaborée avec nous, pour absolument réduire le nombre des nouvelles personnes atteintes du Sida et faire en sorte que d’ici 2020, nous ayons moins de 20.000 mille personnes comme nouvelles infections. Et en 2030, que le Sida ne soit plus un problème de santé publique”, a -t-il fait savoir.

Selon le représentant de l’ONU Sida, la RDC a progressé en moins de 3 ans grâce aux implications des organisations communautaires.

À en croire de ce cadre de cet organe des Nations-Unies, en fin 2018, il y’a eu une progression de 37% par rapport à 2016, dont 257.000 personnes, ont suivi le traitement retrovirale contre 157.000 personnes. Ce qui, précise-t-il, un progrès de 63%.

Jael Moloway

Articles similaires