Nord-Kivu : Pas de vacances parlementaires pour les députés provinciaux impayés depuis environ 6 mois (société civile)

Partagez

La société civile du Nord-Kivu s’indigne du retard enregistré dans le payement des émoluments des députés provinciaux et des salaires des agents de l’État depuis environ six mois déjà.

À travers un communiqué de presse signé par son président John Benyene, ce jeudi, les forces vives du Nord-Kivu indiquent que cette situation est consécutive au non-paiement de la rétrocession par le gouvernement central à la province.

Elle dit aussi “éprouver de la peine à comprendre comment le gouvernement central de la RDC pourrait confisquer à lui seul les recettes à caractère national générées par la province du Nord-Kivu sans moindre transfert en retour et cela pendant plus ou moins six mois, alors que cette province traverse une situation sécuritaire et sociale précaire nécessitant les interventions ponctuelles de ses gouvernants à la base”.

La société civile du Nord-Kivu précise en outre, que cette situation qui expose les agents de l’Etat à des abscences intempestives au travail et au surendettement, a affecté aussi les élus provinciaux qui ne sont pas partis en vacances parlementaires dans leur base électorale.

“Les enquêtes de la société civile, forces vives du Nord-Kivu, renseignent que les députés nationaux accumuleraient jusqu’à ce jour six mois impayés de leurs émoluments et cela limite la bonne volonté d’aller en vacances parlementaires à la rencontre de leurs électeurs”, lit-on dans ce communiqué

Elle demande par ailleurs, au chef de l’Etat, au premier ministre et au ministre des finances de s’investir pour l’application de la retenue à la source des 40% des recettes à caractère national sur toute l’étendue de la république, et travailler dans l’urgence pour retourner les 40% des recettes générales de six mois passées afin, selon elle, de booster le développement du Nord-Kivu, à défaut de demander la population de ne plus payer les taxes et impôts à caractère national.

Signalons que le vendredi dernier, le gouverneur de province Carly Nzanzu Kasivita avait échangé avec les membres du bureau de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu sur la question de la rétrocession bloquée au niveau de Kinshasa depuis plus de 6 mois.

Le gouvernement provincial ainsi que l’Assemblée provinciale ont exprimé leur mécontentement par rapport à la situation actuelle des agents et services de l’État qui, d’après ces institutions, est devenue critique pourtant la province continue à mobiliser des recettes pour le pays.

Fidèle Kitsa

Articles similaires