Nord-Kivu : L’exécutif provincial projette de saisir le 1er ministre pour réclamer la rétrocession des revenus à la province

Le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita a échangé avec les membres du bureau de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, ce vendredi. Il était question au cours de cette réunion d’évaluer la situation sécuritaire en province, particulièrement à Beni où des présumés rebelles ADF continuent à sévir mais aussi aborder la question de la rétrocession bloquée au niveau de Kinshasa depuis plus de 6 mois.

Au sortir de la rencontre, la rapporteur de l’organe délibérant du Nord-Kivu, Adelle Bazizane, a indiqué que lors de cette séance de travail, le gouvernement provincial ainsi que l’assemblée provinciale ont exprimé leur mécontentement par rapport à la situation actuelle des agents et services de l’État qui, d’après elle, est devenue critique pourtant la province continue à mobiliser des recettes pour le pays.

“Nous avons déploré le manque de rétrocession au niveau de la province, ce qui laisse à ce qu’il n’y ait pas de développement. Suite au manque de cette rétrocession, la province est en train d’aller vers le sous développement. Il ne faudra pas que la province continue toujours à mobiliser les fonds mais à contre-partie, on ne reçoit absolument rien. Nous voudrions que le gouvernement prenne ses responsabilités pour que le Nord-Kivu qui est la quatrième province fiscale, puisse retrouver ses rétrocessions puisque c’est un droit et pas une faveur”, a dit la rapporteur de l’assemblée provinciale.

Elle a par ailleurs précisé qu’à l’issue de cette réunion, il a été décidé d’adresser une lettre au premier ministre Sylvestre Ilunkamba pour réclamer la rétrocession au gouvernement central.

“Les détails seront dans une lettre que nous allons adresser au premier ministre pour qu’il sache que nous avons 26 provinces et il n’y a que le Nord-Kivu qui traverse des situations difficiles et imaginez vous quand il n’y a pas de rétrocession, on ne sait pas comment travailler et on risque de fermer les portes de nos institutions et services et tirez en une conclusion. Si on fermait les portes des institutions, donc il n’y aura pas de vie au Nord-Kivu”, a souligné Adelle Bazizane.

Quant à la situation sécuritaire de la province, le gouvernement provincial et l’Assemblée ont félicité les FARDC pour les efforts engagés dans la traque des groupes armés dont les ADF.

Le gouverneur Nzanzu Kasivita et les membres du bureau de l’organe délibérant ont aussi exprimé leur détermination à accompagner l’armée congolaise dans ses opérations, pour un retour définitif de la paix et la sécurité sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu.

Fidèle Kitsa

Articles similaires