Nord-Kivu : Les agents de la division provinciale de l’économie réclament la rétrocession de 5% des recettes collectées par la DGRNK

Partagez

Des agents de la division provinciale de l’économie nationale dénoncent le détournement, depuis 2016, de leur prime de rétrocession par certains cadres de la Direction générale des recettes de Nord-Kivu (DGRNK).

Ces agents sont venus solliciter, jeudi 6 février, l’intervention de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu pour qu’ils soient remis dans leur droit.

Paluku Ngulu Patrick, porte-parole de ce personnel, a dit avoir remis au vice-président de cet organe délibérant des preuves de paiement datées de 2016 qui “prouvent que leur part de rétrocession est chaque fois détournée par certains agents de la Direction générale des recettes du Nord-Kivu (DGRNK)”.

“Trop c’est trop, Nous générons des recettes qui entrent dans le trésor provincial et en contrepartie on nous doit 5% de cet argent. Mais nous constatons qu’on nous donne l’argent à compte goûte, parfois c’est 2% et parfois on nous donne rien. NOus fustigeons cette façon et réclamons notre argent, notre droit depuis 2016 auprès de la DGRNK”, s’est indigné Paluku Ngulu Patrick.

Le vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jean-Paul LumbuLumbu, a promis son implication dans cette affaire pour que la lumière soit faite, en convoquant dans l’urgence le responsable de la DGRNK accusé par ces agents.

“Nous avons pris acte, nous allons nous impliquer parce que nous avons intérêt parce que les recettes soient suffisamment mobilisées, que ceux qui interviennent se trouvent dans des bonnes conditions car la province a besoin des recettes pour que le gouverneur soit à mesure de travailler. J’appelle la population à dénoncer tout cas de corruption, tout cas d’évasions ou de coulage des recettes”, a déclaré ce député provincial.

Jean Paul Lumbulumbu a ajouté qu’une “bonne gestion sans détournement concourra au développement de la province”.

Fidèle Kitsa

Articles similaires