Nord-Kivu: Jeanine Mabunda et des députés nationaux attendus à Beni pour palper du doigt la situation sécuritaire

Partagez

La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, est attendue à Beni dans les tous prochains jours pour palper du doigt la situation sécuritaire dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

Sa visite a été annoncée par le président du caucus des parlentaires du Nord-Kivu, Paul Vahumawa, qui conduit une délégation composée des députés nationaux ainsi que des membres du cabinet de J Mabunda dans la région. Ces élus nationaux sont arrivés à Goma ce jeudi 13 février pour préparer l’arrivée de la speaker de la chambre basse du Parlement.

“Dans quelques jours, elle va arriver. Nous sommes là pour annoncer et préparer son arrivée afin que son séjour puisse être fructueux parce que c’est une visite officielle. La présence de la présidente de l’Assemblée va tourner autour de la situation sécuritaire et elle-même va venir vivre ce que vit la population de Beni, celle du Nord-Kivu”, a fait savoir le député national Paul Vahumawa.

Il a par ailleurs, indiqué qu’avec d’autres députés nationaux et la présidente Mabunda, ils vont tenter de comprendre la raison pour laquelle l’insécurité persiste à Beni, malgré la présence de l’armée congolaise et les forces onusiennes.

“L’objet de nos échanges sur terrain sera d’essayer de comprendre pourquoi jusqu’à présent les agglomérations et les populations ne sont toujours pas protégées. C’est une interpellation, nous allons comprendre pourquoi, parce qu’il n’est pas normal du jour au lendemain qu’on puisse continuer à tuer de la même manière alors que nous avons beaucoup de forces onusiennes et nos propres forces propres dans les parties où l’insécurité se vit”, a insisté le président du caucus desparlematires du Nord-Kivu.

Signalons que la situation sécuritaire reste alarmante au Nord-Kivu. Lors de l’investiture du nouveau commandant dans l’axe nord des opérations sokola 1 le général Sylvain Ikenge, porte parole adjoint des FARDC, a rassuré que “malgré les tueries actuelles les FARDC n’ont perdu aucune des positions conquises. Ils continuent à les consolider”.

Fidèle Kitsa

Articles similaires