Malaise au sein de FCC-CACH : Mabunda interpelle la classe politique sur le social du peuple et la riposte à la Covid-19 qui doivent demeurer des “priorités”

Au cours de la plénière de ce lundi 29 juin 2020, la présidente de l’Assemblee nationale, Jeanine Mabunda Lioko, a appelé la classe politique en général et les députés nationaux en particulier à s’évertuer dans la résolution des problèmes prioritaires de la population.

Elle a indiqué que la nation traverse une période difficile qui mérite que tout le monde s’y penche.

“Les congolais cherchent à tout prix à vivre dans un pays où le minimum est à la portée de tous et abordable pour tous. Je parle bien ici de la douleur sociale de nos populations, le quotidien de nos électeurs, de ceux qui ont fait le choix d’élire 500 représentants pour défendre leurs intérêts et les intérêts de la République…Je crois fermement que cela est notre mission et doit rester notre priorité”, a dit la speaker de la chambre basse du Parlement.

Par ailleurs, l’ex-conseillère de Joseph Kabila en charge de la lutte contre les violences faites à la femme, a insisté sur la réponse à la pandémie de Covid-19.

“Cependant, à la conjoncture socio-économique actuelle qui impactait déjà suffisamment sur le quotidien du congolais est venue s’ajouter la Covid-19. Il est donc impératif que la riposte contre cette pandémie et son impact socio-économique soit inscrit à l’ordre de nos priorités”, a renchéri J. Mabunda.

L’agora politique congolaise est actuellement régie par des tensions au sein de la coalition FCC-CACH à cause notamment, des protestations contre les propositions de lois initiées par les députés nationaux du Front Commun pour le Congo (FCC), Aubin Minaku et Garry Sakata.

Corneille Lubaki

Articles similaires