Lois Minaku : L’ECC salue la “clairvoyance” de la population et rappelle que le “principe de séparation des pouvoirs doit être de mise afin de consolider l’État de droit”

Dans un communiqué parvenu à Actu-30.info ce dimanche, l’Église du Christ au Congo (ECC), réagissant aux manifestations anti-lois Minaku et Sakata, salue “la clairvoyance de la population congolaise sur des faits qui touchent au vivre ensemble, tout en l’exhortant à privilégier les moyens démocratiques de revendication reconnus par la constitution, gage de stabilité, développement et enracinement de l’État de droit voulu par tous”.

Cette confession religieuse, par ailleurs, rappelle que le “principe de séparation des pouvoirs, tel que prescrit par la loi fondamentale doit être de mise pour la consolidation de l’État en RDC”.

L’ECC appelle également à la retenue des escalades verbales observées dans le chef des acteurs institutionnels et politiques, “tout en privilégiant la voie du consensus”

En outre, elle condamne de “toutes ses forces” les actes de tueries causés par l’insécurité à travers le pays tout entier ainsi que ceux relatifs à l'”intolérance politique” advenus de toute part, lors des récentes manifestations de revendication.

Pour proposer des pistes de solution à la crise qui risque de plonger le pays dans le chaos, le révérend docteur André Bokundoa-bo-Likabe, président national et représentant légal de l’ECC, va adresser un message à la nation toute entière dans les prochaines heures, annonce ledit communiqué signé par Maurice Mondengo, directeur de communication et presse de l’ECC.

Quant à la désignation d’un remplaçant de Corneille Nangaa à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), l’ECC dit noter le “blocage des tractations par les confessions religieuses”.

Rédaction Actu30

Articles similaires