Kasaï : Les jeunes de l’UDPS mettent en garde les grévistes qui ne “profitent que de l’époque de Tshisekedi pour réclamer les arrièrés de salaire de l’an 2000”

Partagez

Dans une déclaration faite ce lundi, les jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/fédération de Tshikapa), dans la province du Kasaï, ont réagi aux mouvements de grève déclenchés par plusieurs agents et fonctionnaires de l’État depuis l’accession de Tshisekedi au pouvoir.

D’après ces combattants,  la grève est un droit reconnu à tout agent de l’Etat. Mais cela, soulignent-ils, ne doit pas exagérer et se faire sentir seulement à l’époque de Tshisekedi.

“C’est avec amertume que nous constatons des mouvements de grève partout depuis l’accession de Tshisekedi à la magistrature suprême. Les médecins, les magistrats, les enseignants ; tous veulent faire savoir au monde qu’ils ne sont pas payés et vivent dans des mauvaises conditions, alors qu’ils étaient incapables de réclamer pendant le règne de Kabila. Il y a d’autres qui réclament les arriérés de l’an 2000, c’est dommage. Nous mettons en garde ces grévistes et promettons que des actions seront menées pour dénicher ce qui se cache derrière ça”, rapporte cette déclaration lue par  Alfred Khonde de la ligue des jeunes de l’UDPS/Tshikapa, devant la presse.

La jeunesse de l’UDPS appelle également les médecins et magistrats en grève de lever cette option pour ouvrir un dialogue avec les autorités nationales afin de trouver des solutions à leurs revendications.

Notons que les magistrats et les médecins congolais ont déclenché la semaine dernière une grève, pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de vie, les arriérés de salaires et trouver des solutions sur le prélèvement à hauteur de 15% de l’impôt professionnel sur les rémunérations. Ces mouvements de grève sont observés à travers toutes les provinces de la RDC. À Tshikapa, chef-lieu du Kasaï, par exemple, il est interdit à tout médecin membre du Syndicat des Médecins du Congo (SYMECO) d’accéder dans installations hospitalières jusqu’à ce que le gouvernement trouve des solutions idoines à leurs problèmes.

Janderson Nyembue

Articles similaires