Kasaï : Les jeunes de l’UDPS demandent aux autorités provinciales de ravir aux chinois le marché de constitution de la Nationale n°1 à Tshikapa

Partagez

La jeunesse de l’UDPS/fédération de Tshikapa monte au créneau pour dénoncer la mauvaise qualité de la Route Nationale n°1 en pleine construction.

Après avoir fait recours à l’expertise des ingénieurs en matière de construction des routes, ces jeunes du parti au pouvoir constatent que la société chinoise travaille rapidement mais pour enfin donner des résultats non-durables et construits sur les espérances aléatoires.

“Nous avons constaté que la société chinoise construit une mauvaise route. Son souci est de finir vite mais construire sur les espérances aléatoires afin de nous doter d’une route non durable. Plus, la société chinoise CGC fait ce qu’elle fait, plus elle appauvri les manages, plus elle expose la population avec des caniveaux qui créent les ravins, plusieurs parcelles se sont englouties”, déclare Alfred Khonde, président des jeunes de l’UDPS et technicien du développement rural à Actu-30.Info.

D’après les jeunes de l’UDPS, une telle route ne peut pas entrer dans l’actif du règne de Félix Antoine Tshisekedi.

Par conséquent, ils sollicitent la destruction de cette route et lancement de nouveaux travaux, pour doter la ville d’une route qui correspond à la taille de l’affection qu’a la population de Tshikapa au chef de l’État.

Janderson Nyembue

Articles similaires