Elections : Corneille Nangaa n’attend plus que de lois du Parlement

Partagez

Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) demande aux formations politiques de s’impliquer pour l’adoption de la loi sur la répartition des sièges, lors de la session parlementaire de mars dont l’ouverture intervient le 15 mars. Il l’a déclaré lors d’un échange qu’il a eu avec une délégation du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), dirigée par son secrétaire permanent Ramazani Shadary. Selon le président de la centrale-électorale, le processus électoral est entré dans sa phase politique. Corneille Nangaa a notamment  demandé au PPRD de s’impliquer diligemment pour que la CENI soit dotée des lois dont elle a besoin. « La République démocratique du Congo vient de passer la phase la plus importante du processus électoral. Il s’agit de la phase technique et opérationnelle la plus complexe, la plus difficile relative à l’identification des électeurs sur toute l’étendue du pays. Le processus est à présent entré dans la phase plus politique qui passe par l’adoption des différents textes légaux par le législateur, l’enregistrement des candidatures, la campagne électorale jusqu’aux prochains scrutins », a dit Corneille Nangaa. Par ailleurs, le président de la CENI a plaidé pour l’installation rapide des cours et tribunaux à travers le pays. Ceux-ci devront s’occuper du traitement des contentieux des candidatures et des résultats.

La Rédaction

Articles similaires