Bukavu : le bouclage de la police à la base de la hausse du prix du transport en commun

Partagez

Depuis quelques jours, dans la ville de Bukavu, le transport en commun est devenu pénible pour la population. Une situation occasionnée par l’opération de bouclage des véhicules qui s’effectuent depuis le 21 octobre.

Faute de certains documents de bord, plusieurs chauffeurs ont garé leurs véhicules pour éviter de subir la force de la loi.

Les rares qui travaillent, sautent sur l’occasion et haussent ainsi le prix de transport en commun. Le prix du trajet est passé de 500fc à 1000fc.

Par ailleurs, les habitants de Bukavu ne savent pas à quel saint se vouer, dans une ville où tous les véhicules de transport sont de privés.

Ils se retrouvent aux arrêts de bus attendant en vain le bus. Découragés, nombreux se rendent à pieds à leurs destinations.

Pour pallier à cette situation, les autorités devraient trouver des voies et moyens afin d’amener les propriétaires de véhicules à s’acquitter de leurs devoirs, sans toutes fois causer des préjudices à l’ensemble de la population.

Joseph Mwema/Bukavu

Articles similaires