Beni : “Ceux qui tuent veulent seulement diviser la population et son armée” (porte-parole/FARDC)

Partagez

Le territoire de Beni, au Nord-Kivu, fait face ces derniers temps à une situation difficile due à la résurgence de l’insécurité caractérisée par les tuerues de la population par les rebelles ADF.

Pour les FARDC engagées dans les opérations Sokola 1, les récents massacres dans cette région a pour objectif de créer une division entre la population et son armée.

“Ceux qui tuent à Beni actuellement ont pour objectif de diviser la population avec l’armée. Voilà pourquoi, ils opèrent en tenue policière ou celle de l’armée pour faire croire que ce sont les militaires qui tuent. Nous sommes engagés sur le front pour finir avec cette guerre. La population doit seulement nous faire confiance et continuer à collaborer avec les services de sécurité”, a dit le lieutenant Antony Mualushayi, porte-parole de l’armée dans les opérations Sokola 1, au cours d’une interview accordée à Actu-30.info ce samedi.

Il a fait aussi savoir que de nouvelles stratégies pouvant permettre à l’armée de venir à bout des rebelles ADF, sont en cours d’étude.

Signalons qu’en l’intervalle d’un mois, plus de 30 personnes ont été tués par les rebelles ADF dans le groupement Bambuba-Kisiki, en territoire de Beni.

Anderson Shada Djuma

Articles similaires