BBCGate : L’UNPC appelle à la réintégration de J. Matand et exige la démission de la rédactrice en chef à Dakar

Partagez

Le président de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), Joseph-Boucard Kasonga Tshilunde, a, lors d’une conférence de presse, ce jeudi 13 février, dénoncé une fois de plus le licenciement “abusif” du Journaliste Jacques Matand à la BBC.

S’appuyant sur des informations en sa possession, Kasonga Tshilunde a fait savoir que cette révocation n’est rien d’autre qu’un faux-fuyant car, explique-t-il, la BBC a l’intention de réduire son effectif en faisant partir au moins 450 journalistes.

“BBC a l’intention de faire partir au moins 450 journalistes. Elle est en train de voir que si elle décide de le faire partir comme ça [sans raisons valables, Ndlr], elle risque d’avoir beaucoup de procès et elle aura peut-être pas des moyens suffisants pour les payer. Et maintenant, on passe par susciter des fautes de rédaction…”, a déclaré le président de l’UNPC.

La corporation des journalistes congolais a appelé la BBC a réintégré Jacques Matand à la rédaction et que la rédactrice en chef puisse démissionner.

“… Voilà ce qui nous réconforte dans notre position pour demander à cette dame [rédactrice en chef de BBC, Ndlr] pour qu’elle puisse annuler sa décision, qu’elle puisse réintégrer Matand à la rédaction et qu’elle puisse l’indemniser parce que Matand a subi beaucoup des préjudices et que BBC prenne l’engagement ferme de ne plus sanctionner ses journalistes pour faire plaisir aux politiciens et nous avons aussi demandé que cette dame puisse démissionner…”, a-t-il lancé.

Soulignant que l’UNPC n’entend prendre aucun compromis avec la BBC, Kasonga Tshilunde a indiqué que si ce media international ne réintégre pas Jacques Matand, un appel sera lancé aux congolais de ne plus suivre les informations de cet organe de presse et au gouvernement congolais de retirer le signal de cette chaîne.

Corneille L.

Articles similaires