Accusée de tricherie électorale, la MP dénonce ceux qui veulent salir son image

Partagez

Le Centre de coordination des élections (CCE), structure de la Majorité présidentielle (MP) est sortie de son silence pour rejeter un document qui circule depuis lundi dans les réseaux sociaux, lequel montre une vaste tricherie qui serait mise en place par la MP en complicité avec la centrale électorale.  Dans ce document, il est repris les noms  des personnalités de la MP, déjà sélectionnées pour gagner les prochaines élections. Le CCE dément l’information en indiquant que ledit document  « est une œuvre des inciviques » ayant comme objectif de discréditer le processus électoral en cours. Son premier vice-coordonnateur, Gilbert Muhika l’a dit lors d’une conférence de presse animée mardi 27 mars à Kinshasa. Il a qualifié le document en question de « pamphlet incendiaire » issu de l’industrie déterminée à empêcher le vote du 23 décembre et déstabiliser les institutions nationales. « Le CCE n’est pas concerné par ce document qui circule sur internet. C’est simplement criminel de la part de ceux-là qui ont concocté le document. Ce sont des gens qui cherchent peut-être à aider leurs mentors à accéder au pouvoir étatique en empruntant des raccourcis. Pourquoi sommes-nous préoccupés ? Quand déjà au niveau des signataires, on cite le secrétaire général de la MP, et on requiert le visa du président de la  République, c’est la Majorité qui est concernée », a-t-il indiqué, en ajoutant que « les concepteurs de ce document ont voulu salir l’image de la MP et de sa structure électorale ». Quant à ce qui la concerne, la CENI a dénoncé, dans un communiqué publié mardi, « ce document fallacieux en circulation dans les réseaux sociaux » dont le mobile est « de discréditer le processus électoral ». La centrale électorale dit se réserver le droit de poursuite judiciaire vis-à-vis des auteurs matériels et intellectuels du document et réaffirme la tenue des prochains scrutins à partir du 23 décembre 2018.

 

 

 

La Rédaction

Articles similaires