À Paris, Macron évoque la RDC : “quand le président Kabila était là, on a mis la pression avec d’autres présidents et on a réussi à ce qu’il y ait alternance et on a le président Tshisekedi”

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron, a fait savoir que la France ne ménage aucun effort pour mettre la pression sur les États où la démocratie est bafouée.

C’était ce samedi 22 février, à l’occasion de sa visite au salon de l’agriculture, ouvert à Paris, en France.

“Partout je vois des dirigeants démocratiquement élus, et là où ils ne sont pas démocratiquement élus, je travaillerai avec la société civile, je mets la pression sur chacun et je travaille avec l’Union africaine pour mettre la pression”, a déclaré le président français en répondant à une question sur la situation déconcertante au Cameroun caractérisée par le maintien de Paul Biya au pouvoir.

A titre d’exemple, pour montrer le soutien de son pays au processus démocratique dans les pays africains, Emmanuel Macron a évoqué la situation de la RDC où, d’après lui, la France a mis la pression pour obtenir le départ de l’ex-président Joseph Kabila.

“Quand le Président Kabila était là, il y avait comme vous des opposants dans son pays. on a mis la pression, on a travaillé avec plusieurs autres présidents, on a réussi à ce qu’il y ait une alternance politique et on a le président Tshisekedi”, a-t-il expliqué.

La France est parmi les pays de la communauté internationale qui apportent leur soutien au Congo-Kinshasa, notamment en appuyant la réalisation de certains projets de développement.

Corneille Lubaki

Articles similaires